Stop aux idées reçues sur les fuites urinaires !

On a tous déjà entendu parlé de fuites urinaires, mais c’est pas toujours facile de démêler le vrai du faux !
On va vous aider à y voir plus clair 🙂

L’incontinence est un problème fréquent chez les femmes ?

VRAI

→ Environ 3 millions de femmes souffrent de fuites urinaires, soit 1 femme sur 5 !


L’incontinence urinaire peut être aggravée par certains médicaments ?

VRAI

→ Différentes classes médicamenteuses peuvent influer la continence selon différents mécanismes : diurétique, antihypertenseurs, antidépresseurs, somnifères etc…

Parlez-en à votre praticien de santé !

L’incontinence urinaire touche uniquement les personnes âgées ?

FAUX

→ L’incontinence urinaire touche tout le monde (même les hommes !), elle peut être causée par une infection urinaire, une constipation très sévère ou un relâchement du périnée après un accouchement.

Fumer peut entraîner ou aggraver les fuites urinaires ?

VRAI

→ Le tabac aggrave l’incontinence urinaire car les toxines irritent la paroi de la vessie et une toux chronique fragilise le plancher pelvien petit à petit.

Être en surpoids peut causer l’incontinence urinaire ?

VRAI

→ La surcharge pondérale fragilise le périnée en créant une hypertension intra-abdominale (augmentation du volume et du poids du contenu abdominal).

Le sport est-il bon pour muscler le périnée ?

FAUX

→ Certains sports sont potentiellement délétères pour le périnée : Course à pied, marche, basket, judo, natation, trampoline, golf. Le périnée est mis à l’épreuve dans les sports entraînant une hypertension abdominale. Favoriser des sports comme le vélo par exemple.

Mon incontinence urinaire peut s’améliorer spontanément ?

VRAI

→ Après les accouchements ne nécessitant pas de rééducation périnéale, le plancher pelvien retrouve sa tonicité initiale avec le temps. La rééducation est vivement conseillée et nécessaire dans près de 70% des cas après un accouchement ; elle permet une récupération plus rapide et de meilleure qualité.

Je peux pousser avec le ventre pour uriner plus vite et plus facilement ?

FAUX

→ Pousser avec le ventre entraîne une hypertension intra-abdominale anormale et est délétère pour le périnée. Une miction normale doit être volontaire, facile, complète et non douloureuse. Si ce n’est pas le cas, consultez un praticien de santé.

Quelles sont les situations à risque pour mon périnée ?

Porter des charges lourdes, avoir une toux chronique, souffrir de constipation, être en surpoids, être enceinte.

→ Toutes ces situations entraînent une surpression intra-abdominale qui appuie sur le périnée.

Je peux limiter mes apports en eau pour limiter mon incontinence urinaire ?

FAUX

→ L’apport hydrique de 1,5L d’eau par jour est nécessaire pour une bonne santé et éviter les infections urinaires.

Encore une question ? Une interrogation ? Une remarque ? Faites-nous en part dans les commentaires !

Notre équipe de praticiens de santé, médecins et kinés vous répondront ! 🙂

A bientôt !

2 commentaires

  • Claire Tixier dit :

    56 ans. Je souffrais d’envies fréquentes et impérieuses d’uriner. Après 10 séances de kiné – qui ont conclu que je n’avais pas de problèmes de périnée (il est même trop tonique), la kiné m’a appris à détendre mon périnée. Deux mois après, les problèmes peuvent encore survenir. Je pèse 65 kg pour 1,64 m. Mais j’ai beaucoup de ventre. Arrivée en vacances, j’ai voulu faire un peu de trampoline de fitness et là, catastrophe, j’ai des fuites conséquentes et que je ne peux retenir. Déçue, car je suis censée avoir un bon périnée. Est-ce mauvais de continuer ce sport (bon par ailleurs pour ma perte de poids)) si je mets une serviette au moment des séances ?
    Cordialement.
    Claire Tixier

    • Emy Get the Control dit :

      Bonjour, la tonicité du périnée n’est pas le seul critère impliqué dans les fuites urinaires. Dans votre cas, nous vous conseillons d’aller voir votre médecin qui vous apportera les informations nécessaires via un bilan adapté.

Laisser un commentaire