Savez-vous ce qu’est le “knacking” ?

La toux entraîne une contraction réflexe des muscles pelvi-périnéaux (levator ani, sphincter anal et urétral) et une augmentation de la pression urétrale (contraction des abdominaux et du muscle de la vessie). Cette augmentation de la pression urétrale précède l’augmentation de pression abdominale de 250 millisecondes, ce qui est très rapide mais qui suffit à verrouiller l’urètre avant que l’urine ne soit expulsée vers dehors.

Il semble donc exister une « pré-contraction » réflexe des muscles pelvi-périnéaux qui débute avant même l’initiation de la toux. Une étude a observé que les femmes ayant une incontinence urinaire d’effort (IUE) semblaient avoir une latence accrue de la contraction pelvi-périnéale (enregistrements électromyographiques au niveau du sphincter anal externe) par rapport à l’initiation de la toux (enregistrement électromyographique des muscles intercostaux externes).

L’hypothèse est donc qu’un retard d’activation des muscles périnéaux pourrait participer à la physiopathologie de l’IUE (étude de Madill et al.).

En résumé, knacking = pré-contraction périnéale volontaire, ce que le corps va (ré-)apprendre et (ré-)intégrer pour retrouver une continence d’effort !

Pensez-y lorsque vous faites un effort, rééduquez votre périnée et vivez !

Laisser un commentaire