Category

Anatomie

Pourquoi le trampoline est-il néfaste pour votre périnée?

Par | Anatomie | Aucun commentaire

Vous avez certainement déjà entendu que le trampoline est mauvais pour le périnée, qu’il faut éviter les sports  à impact vertical ou que la course à pied peut favoriser l’incontinence urinaire?

En fait, il faut savoir que les organes du périnée sont maintenus en place par 2 systèmes différents et complémentaires :

  • ils reposent sur le plancher pelvien, qui les soutient et doit donc rester suffisamment tonique pour les maintenir en place,
  • ils sont suspendus grâce à des ligaments (le ligament large, aussi appelé ligament suspenseur de l’utérus par exemple), et plus globalement grâce à tous les fascias du petit bassin.

Le plancher pelvien est percé par 3 orifices (urètre, vagin, anus) qui constituent des zones de faiblesse. Il est facile de se représenter que si le plancher pelvien est affaibli, il existe un risque de béance vulvaire et donc de prolapsus (qui est la descente anormale d’un ou de plusieurs organes situés dans la cavité pelvienne).

De même les ligaments suspenseurs sont étirés par de mauvaises postures, une grossesse compliquée ou par les années qui provoquent une diminution de la qualité du collagène. Les organes sont moins bien maintenus en place et il est possible de ressentir une pesanteur dans le bas-ventre. Imaginez la sollicitation et l’étirement que subissent toutes ces structures les des sports à impact vertical (trampoline, course à pied … ) !

Dans cette logique, vous comprenez pourquoi le trampoline est mauvais pour la santé de votre périnée !

En bonus, une vidéo de ce qu’on peut voir dans certaines salles de sport. Essayez d’imaginer l’utérus de ces femmes pendant les exercices…

 

Comment savoir si votre périnée se contracte de manière efficace ?

Par | Anatomie | Aucun commentaire

Le centre tendineux du périnée

 

Le centre tendineux du périnée (aussi appelé noyau fibreux central du périnée) est une zone fibro-tendineuse très solide située sous la peau entre le vagin et le canal anal. Plusieurs muscles et fascias y convergent et s’y insèrent :

  • faisceau pubo-périnéal du muscle releveur de l’anus
  • muscle transverse profond
  • muscle transverse superficiel
  • muscle bulbo-caverneux
  • muscle sphincter anal externe

 

Ces nombreuses insertions stabilisent le centre tendineux du périnée dans l’espace et en font un très bon indicateur des tensions du périnée. Pour schématiser, si un périnée est hypotonique à droite et normotonique à gauche, le centre tendineux a tendance à être dévié vers le côté où il est attiré, c’est-à-dire vers la gauche. Le côté droit hypotonique (donc plus faible) ne peut pas le retenir au centre.
Dans le cas d’un hémipérinée hypertonique, le centre tendineux est attiré du côté hypertonique.

 

De la même façon, le centre tendineux du périnée participe au maintien des organes du petit bassin et est soutenu par les muscles cités plus haut. Dans le cas d’un périnée efficace et qui se contracte de manière efficace, ce centre tendineux est tiré vers le haut, notamment par le releveur de l’anus.

Et c’est là que c’est très intéressant pour nous ! Une bonne élévation du centre tendineux est le signe d’une bonne contraction du périnée, une contraction efficace ! C’est un signe qui est très souvent utilisé par les Masseur-Kinésithérapeutes et les Sage-Femmes lors de la rééducation du périnée. Sans que ça ne suffise à poser un diagnostic, c’est un très bon indicateur et un bon indice pour savoir ce qui ne va pas !

Voici comment faire le test chez vous, vous pouvez même rester habillée :
Placez vous debout ou allongée sur le dos, posez un ou deux doigts sur la peau entre le vagin et l’anus et essayez de sentir qu’il s’agit effectivement d’une zone plus dense,  plus solide que les tissus autour. Vous êtes au bon endroit ! Ensuite, contractez votre périnée en essayant de soulever cette zone et de vérifier que cette partie est effectivement attirée vers le haut.
Si vous sentez cette zone se soulève, tout va bien ! Sinon, refaites le test un peu plus tard ou dans une autre position, essayez de mieux placer vos doigts.

Si vous avez un doute, n’hésitez pas à évoquer le sujet lors de votre prochain rendez-vous chez un professionnel de santé spécialisé.

A vous de faire le test maintenant !