10 signes qui montrent que vous devez peut-être rééduquer votre périnée !

Le périnée est un organe (ou plutôt un ensemble d’organes) qui reste encore largement méconnu, tant par son anatomie que par ses fonctions. Faites le test, demandez autour de vous qui sait où il est et à quoi il sert. Vous serez surpris(e) des réponses !

C’est pourquoi nous vous proposons aujourd’hui 10 signes qui montrent que vous devez peut-être rééduquer votre périnée.

 

1 – Vous venez d’accoucher.

Oui, lors de la grossesse et de l’accouchement, le périnée subit de fortes contraintes pendant un temps très court, ce qui peut le blesser.
Si la question de la rééducation périnéale n’a pas été abordée, n’hésitez pas à en parler lors de votre prochain rendez-vous chez votre gynécologue, kinésithérapeute ou sage-femme !

2 – Vous perdez un peu d’urine à l’effort.

L’effort peut être un effort sportif (courir après votre bus, soulever quelque chose de lourd) ou un effort modéré (tousser, éternuer) et le fait de ne pas pouvoir retenir son urine peut-être un signe de faiblesse du périnée.

3 – Vous allez souvent au toilettes, et souvent il faut y aller tout de suite !

Cela s’appelle l’urgenturie, et la rééducation peut vous aider.

4 – Vous avez l’impression que la vessie n’est pas bien vidée en sortant des toilettes.

Que ce soit une sensation ou une réalité, ce problème peut être soigné.

5 – Vous avez des douleurs lors des relations sexuelles.

Ceci nécessite avant tout un bilan sérieux, qui proposera éventuellement une rééducation via des techniques de relâchement du périnée.

6 – Vous avez du mal à retenir des gaz, de l’urine.

La gêne sociale est évidente et les exercices viseront un meilleur tonus et un meilleur contrôle de votre périnée.

7 – Vous perdez vos tampons pendant les règles.

Il peut s’agir d’une béance vaginale et vous devrez rééduquer les muscles bulbo-spongieux (entre autres).

8 – Vous avez une sensation de pesanteur dans le bas-ventre.

Les causes peuvent être multiples, mais un relâchement des tissus de soutien doit être évoqué.

9 – Vous avez subi une épisiotomie lors de votre accouchement.

Pour éviter des séquelles sur le périnée, le gynécologue peut décider de pratiquer une épisiotomie. Il s’agit de couper une partie du périnée pour contenir la blessure, mais cela lèse certains muscles. La rééducation vise d’abord l’antalgie puis la guérison de ces muscles.

10 – Vous avez pris ou perdu beaucoup de poids récemment.

La répartition du poids et la modification hormonale ont une incidence directe sur l’efficacité périnée.

 

Si vous vous retrouvez dans un ou plusieurs de ces signes, il est peut-être temps de consulter un professionnel de santé spécialisé (Gynécologue, Kinésithérapeute, Sage-Femme) pour aborder la question. Il saura vous conseiller au mieux quant à la pertinence de la rééducation, la méthode et le bon interlocuteur !

Laisser un commentaire